AIIC Luxembourg
Secrétaire régionale : Bernadette Weber-Kessler 
E-Mail: lux-region-regionalsecretary@aiic.net - Tél. : +352-621-690 348

[Accueil][AIIC Luxembourg][Éthique][Interprètes-Conseil][Nos membres][Actualités][Liens][Contact]
Le métier d'interprète

L'interprétation de conférence

On a coutume de faire remonter l'interprétation de conférence dans sa pratique contemporaine aux procès de Nuremberg de 1945-46. Mais de tout temps, les gens et les peuples de langues et de cultures différentes ont fait appel à des interprètes pour communiquer et se comprendre.
Les échanges commerciaux et culturels internationaux ont toujours eu recours à un truchement. Mais ce n'est qu'au XXe siècle, avec l'apparition d'organisations internationales, de conférences régulières et de l'interprétation simultanée, que la profession s'est considérablement développée et formalisée.

L'interprétation de conférence est la transposition orale d'un message exprimé dans une langue vers une autre. Elle se pratique lors de sommets internationaux, de symposiums thématiques, de congrès scientifiques, de colloques universitaires, de séminaires professionnels, de tout type de réunions multilingues, dans le cadre d'échanges multilatéraux. En fonction de l'environnement, du temps disponible, du nombre de langues et de la disponibilité d'équipements, l'interprétation se pratique différemment.

L'interprétation simultanée

L'interprète, assis dans une cabine, écoute l'orateur à travers un casque et réexprime immédiatement son message dans une autre langue dans un micro. L'installation technique transmet cette interprétation aux casques des auditeurs.
L'interprétation simultanée est de mise dans les réunions multilingues. Elle a l'avantage de ne pas prolonger la durée des travaux ; elle encourage une discussion plus vivante et plus de spontanéité de la part des intervenants. La simultanée exige une très grande concentration, puisque l'interprète doit à la fois
o écouter et parler
o analyser la structure et le contenu de ce qui est dit
o restituer le message et contrôler sa propre production orale
C'est pourquoi les interprètes se relaient environ toutes les 30 minutes.

L'interprétation consécutive

L'interprète, présent dans la salle aux côtés de l'orateur, suit le discours que celui-ci prononce et le restitue dans une autre langue après avoir pris des notes.
Ce mode d'interprétation convient lors de communications présentées par un seul orateur, lors de réunions ne faisant appel qu'à un nombre limité de langues, puisqu'il prolonge la réunion d'autant.
La prise de notes est un élément essentiel de l'interprétation consécutive. Elle consiste à symboliser sur une feuille de papier la logique et la structure du discours, afin de soutenir le travail de la mémoire, et non à transcrire l'intégralité des mots prononcés.